Agence haitienne de presse (AHP)
www.ahphaiti.org
Captez Radio Solidarité,  le meilleur son sur les ondes et sur le net
radiosolidaritehaiti.net
         Sur CVL:     605- 475-6891
Et sur audio Now: 712-432-7073

Aubaine: Maison à vendre  au # 41 de la Rue Faustin 1er, Canapé-Vert
à proximité de Tag Market. Pour infos, appelez le 34-35-0250


Nouvelles du 3 mars 2015
L'étudiant Chedlet Guilloux torturé et visage boursouflé : on dirait Evans Paul en 1989

Il y a 9 jours  un étudiant de l'Ecole Nomale Supérieure (ENI) de  l'Univesité d'Etat Chedlet Guilloux, est arrêté et sauvagement battu par des policiers qui lui ont défiguré le visage, en marge d'une manifestation d'étudiants pour réclamer de meilleures conditions de vie et la baisse des prix des produits pétroliers.

Accusation: il serait impliqué dans l'incendie d'un bus appartenant à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif. Vrai ou faux: seule la justice et la police, après une minutieuse enquête, devraitent pouvoir faire la lumière sur ce dossier. Et, même quand il serait coupable, nul n'a le droit d'imposer la loi du bâton.

Mais, la police n'en a cure. Des policiers , aux ordres ou de leur propre chef, ont décidé de faire leur  propre justice, en infligeant de graves sévices corporels à l'étudiant, se rendant ainsi coupable de graves violations de droits de l'homme.

Mais pire, l'étudiant en master à  l'ENI serait privé de soins de santé.  Et des collègues accusent les autorités gouvernementales d'avoir passé des ordres en ce sens.

Après avoir été balloté ici et là, c'est aujourd'hui au centre carcéral de la Croix-des-Bouquets qu'il se trouverait et où il a reçu la visite d'une délégation du rectorat de l'Université d'Etat qui a promis de lui apporter son support, notamment en matière de soins de santé.

Mais Chedlet Guilloux, l'étudiant maltraité ressemble étrangement, à un prisonnier de la Toussaint, Evans Paul, aujourd'hui premier ministre et  chef du Conseil supérieur de la police nationale (CSPN).

Celui-ci avait été martyrisé sous le régime de Prosper Avril en novembre 1989, en comapgnie de deux de ses collègues activistes Marino Etienne et Jean Auguste Mésyeux, et il ont éte présentés à la telévision le visage meurtri, comme pour  dissuader ceux qui voulaient faire obstacle au  gouvernement d'alors de s'aventurer sur cete voie.

Les 3 hommes étaient accusés d'implication dans des actes séditieux et des violences  visant à saboter les efforts du gouvernementun et d'avoir reçu une forte somme d'argent pour exécuter le plan.

Mais , de nombreux secteurs avaient entrepris un vaste mouvement de mobilisation, comprenant des grèves de la faim pour obtenir la libération des prisonniers.


K Plim dit avoir depuis passé l'éponge. Il en a le droit et c'est très noble de sa part. Mais, il se devrait de se démarquer des violences infligées à l'étudiant, ayant aujourd'hui le devoir et la responsabilité de prioriser et de promouvoir  la justice,  la vraie, d'agir pour empêcher que des citoyens soient victimes des mêmes brutalités, des mêmes actes arbitraires et des mêmes violations de droits humains que ceux qu'il a subis en 1989.

Le décret électoral publié lundi dans le journal officiel le Moniteur: dépenses supplémentaires pour le trésor public, le nombre des circonscriptions passe de 99 à 118 députés

Port-au-Prince, le 3 mars 2015 – (AHP) Après avoir été signé lundi lors d’un conseil des ministres spécial, le décret électoral a été publié le  jour même dans le journal officiel le Moniteur.

Le ministre-délégué chargé des questions électorales, Jean-Fritz Jean-Louis a fait état de plusieurs innovations concernant notamment le quota de 30% de femmes dans l’administration publique et la problématique du secteur des handicapés.

M. Jean-Louis a souligné que l’une des principales innovations qui figurent dans le texte, concerne l’augmentation du nombre des circonscriptions électorales, passées de 99 à 118 députés pour la 50e législature.

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Rotchild François Junior, a indiqué que le conseil des ministres au cours duquel le texte a été signé, a été organisé en présence entre autres du président du Sénat  et de son collègue François Lucas Sainvil.

Il s’agit, a-t-il dit, de la manifestation de la volonté de l’administration du président Michel Martelly, d’associer les dix sénateurs restants, aux grandes décisions devant engager la nation.

Rotchild François Junior a aussi souligné que le gouvernement n’est pas concerné par le retour de l’ancien président du Sénat au grand corps, Dieuseul Simon Desras.

Le président du Sénat Andrice Riché confirme avoir assisté lundi à la signature du décret électoral lors d’un conseil des ministres spécial, déroulé au palais présidentiel.

Andrice Riché appelle les partis politiques à se mettre d’accord avec le CE (Conseil électoral provisoire) sur l’adoption d’un calendrier électoral dans la perspective de l’organisation cette année des élections.

Il faut, dit-il, que tout soit mis en place de manière à ce que des élections libres, crédibles et inclusives soient organisées dans le pays.

Alors qu’il mettait un terme ce mardi à sa visite de 10 jours, dans le pays, l’expert indépendant des nations-unies sur la situation des droits humains en Haïti, a salué les avancées réalisées dans le processus électoral.

Gustavo Gallon a fait remarquer que l’organisation des prochaines élections en Haïti est un passage obligé même s’il reconnait que les défis à relever sont assez nombreux.

D’autant plus, a-t-il dit que les tensions sociales se sont multipliées ces dernières semaines notamment en raison de la non organisation des élections dans le pays depuis l’entrée en fonction du président Michel Martelly.
 

Nouvelles du 2 mars 2015
Incendie d'un bus de la Compagnie Capital Coach Line sur le circuit Port-au-Prince/Cayes: le PDG de la compagnie accuse des compétiteurs déloyaux

Port-au-Prince, le 2 mars 2015 – (AHP) – Un bus de la Compagnie de transport Capital Coach Line faisant  le circuit Port-au-Prince/Cayes a éte incendié  lundi après-midi (4hPM) à hauteur de Petit-Goâve (68 kms au sud-ouest de Port-au-Prince).

Le PDG de la compagnie  Roosvelt Jean-François joint au télephone lundi soir, a dénoncé les manoeuvres déloyales de compétiteurs locaux.

"L'incident  n'a rien à voir avec le conflit haitiano dominicain ni avec le fait que le chauffeur du bus est un dominicain", a tenu à souligner M. Jean-François, rappelant que ce n'est pas la première fois  qu'un de ses bus est attaqué sur ce trajet.

(Les relations sont tendues entre Haïti et la République dominicaine depuis l'assassinat suivi de pendaison d'un jeune haïtien de 23 ans répondant au nom de Henri Claude jean.)

Le bus de Capital Coach Line incendié lundi coûte un peu plus de 300.000 dollars américains, a indiqué M. Jean-François, informant que la compagnie se retire de ce circuit qui ne lui rapporte rien.

Au moment de l'attaque, le bus  qui se rendait aux Cayes avait à son bord 5 passagers qui sont sortis indemnes. Le chauffeur dominicain est, lui,  sorti sans graves dommages de l'incident, avant d'être protégé par la police, alors qu'un agent de sécurité haitien a été sevèrement battu

Roosvelt Jean-François affirme n'avoir aucun reproche à faire à la population du Sud qui s'est toujours montrée courtoise et à laquelle, sa compagnie fournissait un service First class.

 Soulignant n'avoir jamais eu de problemes sur les routes dominicaines,  il a dénoncé l'absence au conraire  de sécurité sur les routes haïtiennes.

Reprise de la mobilisation anti-gouvernementale: 3 journées de manifstation et deux journées de grève générale annoncées pour les prochains jours et les sévices corporels infligés par des policiers  à un étudiant exacerbent les passions

Port-au-Prince, le 2 mars 2015 – (AHP) – Trois manifestations sont annoncées pour cette semaine à Port-au-Prince. La première aura lieu ce lundi 3 mars à l’initiative des étudiants de plusieurs entités de l’université d’Etat d’Haïti en vue d’exiger la libération de leur camarade Chedler Guilloux.

Ce dernier a été appréhendé il y a une semaine en marge  d’une manifestation d’étudiants à l'issue de laquelle, un autobus appartenant à la Cour Supérieure des Comptes a été incendié.


Sévèrement battu et malmené par des  policiers, il est soupçonné d’avoir pris part à l’incendie de ce véhicule mais il a affirmé que lorsqu'il a éte apprehendé, il revenais de la biliothèque nationale.

Pour les organisations de droits humains, aucun motif ne peut justifier les sévices corporels qui lui ont eté infligés.

Son dossier vient d’être transféré au cabinet d’instruction.


Ce lundi, des camarades de Chedler Guilloux, Maccénat André et Fresnel Michel de la faculté des Sciences Humaines ont dénoncé les autorités particulièrement le president Michel Martelly et son premier ministre Evans Paul qu'ils acusent d'avoir refusé  que l’étudiant reçoive les soins que nécessite son cas.

" S'ils ont torturé notre camarade pour nous  faire peur, ils se sont trompés", ont=ils fait savoir, ajoutant que rien ne cassera la mobilisation estudiantine.

La dernière manifestation des étudiants vendredi avait reçu le soutien d'une delégation de la table de concertation. 

Cette structure a elle aussi annoncé deux journées de manifestations les jeudi 5 et samedi 7 mars, dans le cadre de la poursuite de la mobilisation pour forcer le gouvernement à baisser les prix des produits pétroliers de manière significative sur le marché local.

Assad Volcy, porte-parole de la plateforme PITIT DESALIN a indiqué que ces manifestations seront également organisées en solidarité avec l’étudiant Chedler Guilloux et pour dénoncer le laxisme des autorités dans le dossier des ressortissants haïtiens  victimes de mauvais traitements en république dominicaine.

L’activiste politique estime que le régime Tèt Kale a fait beaucoup de mal au pays et appelle l’ensemble des secteurs de la vie nationale à se soulever pour le contraindre au départ.

Il a également anoncé un mot d’ordre de grève les lundi 11 et mardi 12 mars, invitant les citoyens à rester chez eux.

Pour sa part, le porte-parole du MOPOD, Serge Jean-Louis, a indiqué que la manifestation du jeudi 5 mars débutera devant les ruines de l’ancienne église de Saint-Jean Bosco à La Saline et aussi dans le quartier de Bel-air pour prendre fin au Champ-de-Mars après avoir sillonné des quartiers populaires de la capitale.


Celle du samedi 7 mars débutera au même endroit pour prendre fin au Champ-de-Mars après un détour à Pétion-Ville, a-t-il dit,  banalisant, par ailleurs, les récentes déclarations du président Martelly selon lesquelles les partis politiques de l’opposition seraient des ennemis de la stabilité.

De son côté, le coordonateur général du mouvement national de l’opposition démocratique (MONOP), André Fadot déplore ce qu’il appelle le laxisme du président Martelly face à la dégradation des relations diplomatiques entre la république Dominicaine et Haïti suite à l’assassinat du jeune Henri Claude Jean en territoire voisin.

Pour André Fadot, la façon dont le pouvoir Martelly gère le dossier de l’assassinat d’Henri Claude Jean est la preuve que les autorités actuelles sont des irréponsables.


La Plateforme Nationale des Syndicats Fidèles annonce deux journées de grève à l’échelle nationale

Port-au-Prince, le 2 mars 2015 – (AHP) – La Plateforme Nationale des Syndicats Fidèles annonce deux journées de grève à l’échelle nationale les lundi 9 et mardi 10 mars pour continuer de réclamer une nouvelle baisse des prix des produits pétroliers.

Le Secrétaire général de la Plateforme, Pyram Sorel, dénonce les mauvaises conditions socioéconomiques du pays, critiquant le comportement des autorités à qui il reproche de n’avoir aucune volonté de garantir le bien être de la population.

De son cote, Johnny Eveillard indique que cette grève sera l’occasion de réclamer justice en faveur d’un chauffeur, Jean Simon Dorlus, assassiné récemment à la rue St Honoré.

Haïti/élections: le décret électoral  transmis ce lundi   aux Preses nationales aux fins de publication dans le journal officiel Le Moniteur, selon le porte-parole de la présidence: l’Office National d’Identification annonce le renforcement de sa capacité de production

Port-au-Prince, le 2 mars 2015 – (AHP) – Le décret électoral  a été transmis ce lundi  par l'Executif  aux Preses nationales aux fins de publication dans le journal officiel Le Moniteur, dans la perspective de nouvelles élections annoncees  pour cette année.

Le porte-parole de la Présidence Lucien Jurat qui en a fait l'annonce,  a indiqué que le texte a été signé ce lundi en conseil de gouvernement.

Parallèlement, l’Office national d’identification affirme travailler, de concert avec le CEP (conseil électoral provisoire) à l’épuration de la liste électorale.

Son directeur général, Jean-Baptiste Saint-Cyr a indiqué que cette liste reflétera le plus possible, le nombre réel des électeurs appelés à prendre part aux élections.

Il fait état d’une série d’initiatives entreprises dans le cadre du renforcement de l’institution et de sa présence sur l’ensemble du territoire.

L’ONI disposerait de 141 bureaux à travers le pays ainsi que des unités mobiles pour l’enregistrement des électeurs vivant dans les zones éloignées, si l'on en croit M. Saint-Cyr qui  a aussi fait savoir que bientôt, l’institution sera en mesure d’imprimer 24 mille cartes d’identification nationale par jour. Il a également fait savoir   que les électeurs dont la carte arrive à expiration, pourront participer aux prochaines élections qui auront lieu, a-t-il dit, cette année.

Assassinat d'un ancien chef de sécurité du palais national sous Aristide: Oriel Jean revenait d'une banque commerciale avant  d'être abattu dans le quartier de Delmas

Port-au-Prince, le 2 mars 2015 – (AHP) – Un ancien chef de  sécurité du palais national sous la présidence de Jean Bertrand Aristide, Oriel Jean, a été abattu lundi après-midi dans le quartier de Delmas, par des individus qui circulaient à moto.

Selon des informations confirmées par la police nationale, Oriel Jean revenait d'une banque commerciale quand il a été  abattu. Il avait à ses côté un ressortissant dominicain au moment de l'attaque.

M. Jean avait éte arrêté en 2004 puis embarqué pour trafic illicite de stupéfiants aux Etats-Unis où il a fait la prison. Rentré au pays  sous le gouvernement Martelly, il se serait  investi officiellement dans le commerce de "sable preparé" et  voyageait regulièrement en Republique domininaine, selon des témoignages .

Haïti fait face ces derniers mois à une recrudescence de l'insécurité, au point que  le mois dernier, la France et ls Etats-Unis ont cru devoir  alerter leurs citoyens sur les dangers  auxquels ils s'exposent s'ils voyagent en haïti..

Ils  ont du coup prévenu de l'augmentation de la delinquance et de la diminution de la capacite de la police locale à maintenir l'ordre.

Décès du journaliste linguiste Sony Esthéus

Port-au-Prince, le 2 mars 2015 – (AHP) – Le PDG de l’Agence en ligne Alter Presse Gotson Pierre qui a collaboré avec le défunt Sony Estéus pendant plusieurs années a retracé lundi  le parcours  du journaliste très engagé dans la promotion de la langue créole et pour la démocratie de la communication.

Gotson Pierre a rappelé que le défunt a travaillé dans plusieurs medias notamment, a Radio Haïti Inter, Tropic fm et Kiskeya, où il présentait le programme «Nou Tout Anndan ».

M. Pierre informe que Sony Estéus etait l'adjoint de Joseph Geaorges  après que  ce dernier eut  fondé en 1992 la Société d’Animation en Communication Sociale.

M Esthéus  avait  reçu dans la même année, le Prix du Comité de Protection des Journalistes pour la liberté de la presse.

                                                        La tension reste vive dans les relations haïtiato-dominicaines et les nerfs à fleur de peau: les presidents haïtien et dominicain auraient décidé de gérer personnnllement le dossier au-delà de leur ministre des affaires étrangères

La tension reste vive dans les relations entre Haïti et la République dominicaine. Et toute rumeur circulant dans l'un ou l'autre pays est de nature à exacerber les passions de part et d'autre, depuis  l'assassinat suivi de la pendaison  du jeune haïtiem, Henri Claude Jean, le 11 février  à Santiago  de Los caballeros.

Du côté dominiain, les ultra-nationalistes sont à l'oeuvre, faisant circuler le bruit selon lequel  des manifstants haïtiens auraient incendié le consulat dominicain à Ouanaminthe.

Des informations ont également circulé du côté haïtien, laissant croire que  des Dominains auraient infligé de mauvais traitements  à des haïtiens accusés d'avoir brûlé un drapeau domincains au pays même.

De ce fait, des  réunions  se seraient tenus pour planifier la reponse appropriées.  Et c'est en raison de cette situation que le marché binational qui se tient les lundis et vendredis à Dajabon, n'a pas fait beaucoup de recettes ce lundi , par crainte  de mouvements de protestation des haïtiens.

Les soldats du Cesfront  ont augmenté leurs presence dans les alentours du marché.

De même, la MINUSTAH et la police haïtienne ont renforcé la securité dans les parages du  consulat dominicain à Ouanaminthe, à la suite de la decouverte du cadavre d'une immigrante haïtienne, avec des traces de violence dans les parages de Guanito, dans la province de Dajabon. .

Et lundi soir, des rumeurs ont circulé à Santiago, selon lesquelles le bus  de la capital Coach Line incenié sur la route du Sud, l'aurait eté avec des Dominicains à bord. Ce qui en fait était un canard. Mais qui prouve aussi que les nerfs sont à fleur de peau.

Compte tenu de la délicatesse du conflit  et des conséquences graves susceptibles d'en découler,  les presidents haïtien et dominicain auraient decidé de s'approprier le dossier  au-delà de leur ministre respectif des Affaiurs étrangères,
selon  des sources en République dominicaine citées par IMC
                                                                           
                                                                                     


Nouvelle du 27 février 2015
Lapidation du Parquet de Port-au-Prince et incendie d'un  véhicule de la  MINUSTAH, lors d'une manifestation anti-gouvernementale de plusieurs centaines d'étudiants


Port-au-Prince, le 27 février 2015 – (AHP)- Des  centaines d'étudiants appartenant  à un collectif issus de différentes facultés de l'Université d'Etat ont gagné les rues ce vendredi pour réclamer la libération d'un collègue  de l'Eole Normale Superieure,
Shedlin Guilloux,  arrêté puis malmené sous l'accusation d'avoir incendié un vehicule de la cour des Comptes.

Lors de cette manifstation, un véhicule appartenant à la Mission onusiene en Haïti a été incendié à la Rue Monseigneur Guiloux, non loin de l'Hopital de l'Universite d'Etat au Centre ville de Port-au-Prince. Les pare-brises du véhicule qui etait en stationnement, ont d'abord éte cassés
par les participants à la manifestation qui l'on ensuite  renversé avant d'y mettre le feu.

Le Parquet avait auparavant été lapidé.

Les etudiants issus entre autres des organisations  Cercle Gramschi , Cercle Sankara, RANPA et MORED ont accusé  les reponsables de cette institution de mener une politique de justice  pro-gouvernementale et d'encourager
l'arbitraire.

Par ailleurs, le bureau de l'un des 10 senateurs restants après la fin du mandat en janvier dernier  du  2e tiers du Sénat, Wetyzner Polycarpe, aurait pris feu à la mi-journée au Parlement. On ignore les circonstances de cet incident. Mais seul le bureau de M. Polycarpe aurait ete touché.

Le parlementaire du Nord est l'un des plus virulents opposants du gouvernement au Senat de la République

Nouvelle du 25 février 2015

Un nouvel ambassadeur haïtien  nommé pour la République dominicaine: le sociologue Daniel Supplice   remplace l'ambassadeur Friz cinéas

Port-au-Prince, le 25 février 2015 – (AHP)-Les autorités haïtiennes ont nommé un nouvel ambassadeur  pour la république dominicaine. Le sociologue Daniel Supplice   remplace l'ambassadeur Friz cinéas rappelé en consultations le 20 février suite à la pendaison 9 jours plus tôt ( 11 février)  de Henri Claude jean, un jeune de 23 ans, sur une place publique de Sanyiago

L'ambassadeur en mission à Santo-Domingo depuis 10 ans, nommé sous le regime de Latortue, confirmé par Preval puis par Martelly, aurait reçu la comsigne de faire le suivi du dossier et de s'assurer que  cet asasinat soit clarifié. Ce qui ne semble pas avoir eté fait au gôut de ses superrieurs hiérachiques qui ont eu à  faire des déclarations inappropriées, n'ayant pas été informé. Comme celle faite le 13 fevrier par le chancelier Duly Brutus, selon laquelle des demarches etaient en cours pour rapatrier le corps de la victime , alors qu'elle avait eetee inhumé la veille.

Daniel Supplice qui vient d'être nommé, a ocupé récemment sous Martelly  le poste de Ministre ds haïtiens vivant à l'Etranger. Il avait eté entre autrs sous Duvalier  secrétaire d'Etat aux Affaires Sociales, Consul Général d'Haïti à Tokyo,  directeur général de l'immigration, Sous-secrétaire d'Etat de l'Intérieur et de la Défense nationale.

La nouvelle de la nomination de Daniel Supplice a été rendue publique, alors que des milliers de personnes de differents secteurs  du pays organisaient ce mercredi  une marche ayant abouti devant le consulat dominicain à Port-au-Prince pour protester  contre la xénophobie, le racisme et la violence à l'encontre des Haïtiens  en Républiqie dominicaine.

Des étudiants de plusieurs facultés de l’Université d’Etat d’Haïti réclament la liberation sans condition d'un de leurs collègues arrêtes et malraités sous de fausses accusations: Ils menacent de donner une reponse

Port-au-Prince, le 25 février 2015 – (AHP) – Des étudiants de plusieurs entités de l’Université d’Etat d’Haïti ont vivement condamné mercredi, les mauvais traitements infligés à l’un de leurs camarades, Shedlin Guilloux lors de son arrestation lundi par des agents de la police nationale.

Selon les étudiants, il a été accusé  à tort d'avoir incendié un bus de la cour ds comptes. De toute façon, rien ne justifie les sévices auxquels il a été soumis par des policiers et des agents de securité de la Cour., ont souligné les étudiants

Des images filmées et diffusées par  la télévision lundi, ont montré des agents d’unités spécialisés de la PNH maitrisant un individu le visage ensanglanté.

Shedlin Guilloux, affirme avoir été arrêté par des agents de la PNH suite à une situation tension  qui regnait à l’avenue Christophe.

Il a indiqué n’avoir rien à voir avec l’incendie, plus tôt, d’un autobus de la cour supérieur des comptes, en marge d’une manifestation d’étudiants contre notamment le cout élevé de l’essence à la pompe et les amuvaises conditions de vie de la population.

Ses camarades de l’IERAH et de la faculté des sciences humaines entre autres, accusent des agents de la police et  de la cour des comptes, de l’avoir roué de coups. Des actes qui, disent-ils, s’apparentent aux mauvais traitements infligés par les dominicains aux ressortissants haïtiens vivant de l’autre côté de la frontière et à ceux subis par l'actuel premier ministre sous le regime du géneral Prosper Avril.

Ils se disent révoltés et choqués du fait que des actes aussi arbitraires soient perpétré sous un gouvernement conduit par M. Paul  et menacent de donner une réponse.

Ces étudiants se démarquent des actes de violence enregistrés ces dernières semaines en marge de leurs manifestations.


"Nous sommes victimes d’une campagne médiatique orchestrée par ceux qui veulent nous faire passer pour des casseurs alors que nous défendons une cause juste", ont indiqué Jeff Dorvilien, James Saint-Sumé de l’IERAH et  Lunay Jacques de la faculté des sciences humaines.


Mardi, dans un communiqué, la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif a  déploré l’incendie de son autobus qui était garé dans l’environnement de l’institution.
.

"Un acte barbare qui participe de la volonté de certains groupes de s’attaquer aux biens de l’Etat, écrivait la CSC/CA appelant les forces de l’ordre à prendre des mesures pour assurer la protection de ses locaux , sans toutefois accuser qui que ce soit.

Les étudiants informent qu’ils vont porter plainte contre les auteurs de la bastonnade, plus precisément contre la police et la Cour des Comptes.

Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé s'est montré très critique vis-a-vis des agents qui ont bastonné l’étudiant Shedlin Guilloux ainsi que ceux qui ont appréhendé un jeune de 17 ans, Kinderson Esdras accusé d’avoir lancé des pierres en direction du président Michel Martelly samedi au Champ-de-Mars.

lI fait remarquer que si le président Martelly  essuie des jets de pierres, cela traduit son impopularité auprès de la population.


Des milliers de personnes d'horizons divers manifestent côte à côte contre les violences faites aux Haïtiens en République dominicaine: le gouvernement dominicain accusé de tolérance voire de complicité dans les actes barbares; le gouvernement haïtien accusé d'incompétence et de laxisme dans la défense des interêts des haitien en République dominicaine

Port-au-Prince, le 25 février 2015 – (AHP)- Plusieurs  milliers de personnes, issus de secteurs divers  ont participé ce mercredi à une  marche pour la dignité organisée à l’initiative de différentes associations de la société civile dont le collectif du 4 décembre.

Cette marche visait particulièrement à dénoncer la barbarie des ultranationalistes dominicains contre des ressortissants haïtiens vivant de l’autre côté de la frontière.

La marche silencieuse avait débuté place Dessalines au Champ-de-Mars en présence de nombreux dirigeants politiques, entre autres Charles Henry Baker, Maryse Narcisse et Myrlande Manigat, des parlementaires et anciens parlementaires, des avocats en toge, des musiciens et de nombreux autres citoyens.

Ils ont tous ont dénoncé les traitements inhumains infligés aux Haïtiens en République dominicaine et appelé le gouvernement haïtien à prendre des dispositions de nature à mieux défendre les intérêts des expatriés.

La marche s’est d’abord dirigée vers le ministère des affaires étrangères où les organisateurs ont remis au chancelier Duly Bruts, une déclaration signée par de nombreux citoyens dénonçant les violations des droits des haïtiens en République dominicaine.

C’est le directeur de l’ISC, Rosny Desroches, également membres du collectif du 4 décembre qui a lu la déclaration. Elle met en évidence le fait que les gouvernements des deux pays aient minimisé l’ampleur du crime commis contre Heny Claude Jean  et la campagne anti-haïtienne qui s’est renforcée ces derniers temps de l’autre côté de la frontière.

Une attitude de nature à encourager la perpétration d'actes xénophobes contre les ressortissants haïtiens en république voisine.

Le ministre Duly Brutus a salué la solidarité des Haïtiens notamment après les évènements de Santiago (meurtre suivi de  pendaison de Henry Jean Claude Jean ) et d’Elias Piña (assassinat de Louis Jose dont le cadavre a été brûlé.

Une solidarité indispensable à la construction de la nouvelle Haïti, a souligné le chancelier plaidant en faveur de la paix sociale et de l’unité nationale.

Plusieurs des participants dont le sénateurs Steven Benoit et  l'ancien sénateur Moïse Jean-Charles ont souligné la necesité que l'Etat  haïtien assume ses responsablités en creant les conditions susceptibles d'encourager les Haïtiens à rester dans leur pays. Moïse Jean-Charles a surtout insisté sur la nécessité de la poursuite de la lutte visant à écarter le president Martelly du pouvoir , en vue d'un changement des conditions de vie de la population.

Puis la marche  s’est dirigée vers l’ambassade de la république dominicaine à Pétion-Ville où un groupe a descendu et brûlé le drapeau domiicain.

 Cependant, délégation a été reçue par l’ambassadeur dominicain en Haïti Ruben Silie Valdez.

Les représentants des organisations haïtiennes ont exprimé leur désapprobation des actes xénophobes contre les ressortissants haïtiens vivant en république dominicaine.

Ils ont aussi prôné le respect et la paix entre les deux peuples, rappelant qu’Haïti représente un partenaire économique important pour la république dominicaine.

De son côté, l’ambassadeur Ruben Silie a reconnu qu’il s’agissait d’une marche pour la paix  sur l’île et soutient que son gouvernement est conscient des efforts à accomplir pour favoriser une cohabitation harmonieuse des deux peuples.

Lever de boucliers contre le personnel des BEDs et des BECS  dans plusieurs regions du pays et en faveur d'elections libres , honnêtes et inclusives, pour ramener la paix au pays

Port-au-Prince, le 25 février 2015 – (AHP)-  Le maintien des personnels des bureaux électoraux departementaux et communaux posent problème  dans plusieurs régions du pays,  alors  que le nouveau conseil électoral dit vouloir prendre des  disposition pour favoriser la tenue de nouvelles élections  avant la fin de l'année.

Plusieurs secteurs politiques et des organisations de base dans  les départements du Sud , des Nippes et  du Nord-Ouest  notamment,
multiplient declarations et notes de presse pour expimer leur manque de confiance dans l'appareil electoral censé organiser les elections.

En depit  peut-être de la volonté de certains membres du CEP à partciper à l'organisaton d'élections crédibles, la machine électorale pourrait  dérouter ces joutes avec la présence d'éléments parachutés dans les BEDS et BECS, qui sont accusés d'avoir  participé à des fraudes massives lors des élections de 2011.  C'est la conclusion de plus d'une vingtaine d'organisations du Nord-Ouest.

Dans les Nippes, un autre groupe d'organisations estiment que les prochaines  elections pourraient donner lieu à une hécatonbe , si certaines personalites dont le delégue departemental, Alex Tropnas, continuent d'avoir la même main-mise sur l'organisation des élections.

Dans le Sud, les représentants d'organisations politiques comme Fanmi Lavalas et l'organisation du peuple en lutte, réclament tout simplement le changement des personnels des bureaux électoraux dont la plupart avaient échoué aux examens de recrutement.

A Port-au-Prince, des partis comme Respect de Charles Henri Baker s'inquiète de la présence de Pierre-Louis Opont au CEP et surtout à la presidence de cette institution pour le rôle qu'il est accusé d'avoir joué dans les fraudes ayant émaillé les joutes de de 2011.

Plusieurs  secteurs lui demandent même de rendre publics certains   faits  qu'il aurait racontés à plusieurs de ses amis, à savoir  comment les résultats de ces joutes notamment de la presidentielle, ont ete décidés, quel rôle ont joué le conseil, particulièrement le president et le Direceur géneral du CEP, le chef de l'Etat de l'époque et certains diplomates.

La meilleure façon de ramener la paix au pays, c'est l'organisation d'élections libres , honnêtes et inclusives où les meilleurs et les plus populaires gagnent. Tout autre façon de faire ne peut qu'enfoncer le pays davantage dans l'abîme.


Nouvelles du 24 février 2015

De nombreux secteurs et personnalités mobilisés en faveur de la marche  contre la xénophobie et le racisme contre les Haïtiens  en Républiqie dominicaine: la table de concertation apporte son appui mais appelle les organisations initiatrices à se mobiliser aussi en faveur des  préoccupations de la population

Port-au-Prince, le 24 février 2015 – (AHP) De nombreux secteurs et personnalités sont mobilisés pour prendre part à la journée de sensibilisation qui sera organisée ce mercredi à l’initiative de plusieurs organisations dont le collectif du 4 décembre et l’initiative de la société civile.
 
Une série de mouvements qui visent à dénoncer les actes xénophobes dont sont victimes des ressortissants haïtiens qui vivent en république dominicaine, entre autre la pendaison de Henry-Claude Jean dont le corps a été retrouvé roué de coups et poignardé ainsi que le meurtre de Luis Jose dont le cadavre a été incendié.
 
La marche silencieuse partira de la Place Dessalines au Champ-de-Mars pour prendre fin devant l’ambassade dominicaine à Pétion-Ville après une brève escale devant le ministère des affaires étrangères à Delmas 60.
 
Le coordinateur du collectif, Jean Robert Arguant appelle les citoyens à répondre massivement à cette marche silencieuse et non partisane pour dire non à la barbarie contre les haïtiens.

Il rappelle que l`assassinat  d’Henry Claude Jean le mercredi 11 février dernier à Santiago a provoqué une vague d’indignation dans les communautés haïtiennes.

Il estime que le gouvernement haïtien n` a pas réagi avec fermeté sur le plan diplomatique et annoncent que des organisations citoyennes envisagent de porter cette affaire par devant la cour internationale des droits de l homme au cas où les autorités dominicaines refusent d’agir contre l’haitiannisme.

 
Jean Robert Arguant invite les protestataires à éviter de souiller le drapeau dominicain comme l’ont fait récemment des Dominicains qui ont piétiné et incendié le bicolore haïtien.
 
De son côté, le directeur exécutif de l’initiative de la société civile, Rony Desroches invite les élèves de tous les établissements du pays à entonner l’hymne national sous le coup de 10 heures en même temps que les marcheurs qui, à ce moment précis, seront au Champ-de-Mars pour lancer la marche silencieuse.
 
Ce sera leur contribution à  la mobilisation, puisqu’il ne leur sera pas demandé de râter un jour de classe pour marcher avec la société civile.
 
De son côté, l’ancienne conseillère électorale Ginette Chérubin souligne que l’accent doit aussi être mis sur la représentation diplomatique d’Haïti de l’autre côté de la frontière, soulignant que les diplomates haïtiens doivent faire quelque chose pour défendre les intérêts des ressortissants haïtiens qui vivent en république dominicaine.
 
"Si la situation s’améliore en Haïti sur les plans économique et social, les citoyens haïtiens ne vont pas s’aventurer dans la partie est de l’ile en quête de mieux être", a-t-elle fait savoir.
 
Après l’Union des Normaliens haïtiens (UNNOH) et le Barreau de Port-au-Prince lundi, c’est autour de la table de concertation de l'opposition d’annoncer son appui à la mobilisation du 25 février et appelle ses partisans et sympathisants à prendre part à la marche silencieuse.
 
Assad Volcy, Serge Jean-Louis se disent consternés et révoltés par les traitements infligés aux ressortissants haïtiens en république dominicaine et appellent le gouvernement à traiter ce dossier avec le sens de la responsabilité et invitent les organisations de la société civile à participer elles aussi, aux différents mouvements de l’opposition.

Pour sa part, le coordonnateur du Mouvement National de l’Opposition Populaire,  André Fadot,  tout en adressant ses sympathies aux proches des victimes, dit espérer que  les organisations initiatrices de cette marche ne tarderont pas à se soucier des revendications et des préoccuptions de la population et  protester contre les graves violences de ces derniers jours à Cité Soleil .
 


Le candidat du PRSC, Federico Antún Batlle  appelle les Dominicains à défendre la patrie contre ce qu'il appelle l'occupation pacifique de milliers d'illégaux haïtiens: il a fait savoir que tous les secteurs de la société dominicaine doivent livrer cette bataille pour le bien des générations futures

Santo-Domingo, le 24 février 2015 – (AHP)
-
Comme pour repondre à la mobilisation en Haïti, en République dominicaine, le candidat du parti reformiste social chrétien (PRSC), Federico Antún Batlle (Quique), appelle les Dominicains à défendre la patrie contre ce qu'il appelle l'occupation pacifique  du territoire  national contre des miliers d'Haïtiens  qui traversent la frontière sans aucun contrôle.

Antún Batlle a fait savoir que  la patrie doit se défendre  en faisant respecter la souveraineté nationale et que c'est une bataille que tous les secteurs de la société dominicaine doivent livrer pour le bien des générations futures.

Il a fait savoir que le parti de Balaguer  est impliqué dans le combat pour la  défense de la souveraineté, se disant "convaincu que la nation est en danger avec cete occupation pacifique insupportable d'immigrants illégaux haïtiens".


Le dossier des accusations de corruption contre la première dame et le fils ainé du président Michel Martelly   renvoyé au  tribunal de première instance: prochaine audience  prévue le 26 Février; Me Newton Saint-Juste promet aussi que l'ancien premier ministre Laurent Lamothe rendra des comptes

Port-au-Prince, le 24 février 2015 – (AHP) -Le dossier des accusations de corruption contre la première dame et le fils ainé du chef de l’Etat, Sophia Saint Remy et Olivier Martelly  est renvoyé par la cour d’appel au  tribunal de première instance, conformément à la requête des avocats de la partie dénonciatrice. La prochaine audience est prévue le 26 Février.

L’avocat Newton St Juste dénonce des manœuvres de l’exécutif qui tenterait de manipuler ce dossier en vue d’empêcher son aboutissement.

Il a fait savoir que le juge, Ramoncite Accimé,  a été appelé spécialement par le doyen, Raymond Jean Michel, pour traiter l’affaire.


Me St Juste qui accuse l’équipe au pouvoir de gaspillage de fonds publics plaide en faveur de la poursuite des contestations contre le régime en place.

Depuis décembre, je le repète, le pouvoir fait tout pour empêcher l'aboutissement du dossier. Il n'aura pas gain de cause", a fait savoir Me Saint-Juste

Il a aussi indiqué que grâce aux démarches qu'il a entreprises de concert avec son collègue André Michel, le dossier des acusations pour fraudes fiscales et coruption contre Olivier Martelly est devant un ribunal à Miami.

" Le monde est aujourd'hui un couloir, tous ceux qui se rendent coupables de corruption seront rattrapés où qu'ils aillent", a-t-il dit..

Dans ce sens, il a fait savoir  que même si L'ancien premier ministre Laurent lamothte circule partout aujourd'hui, un jour viendra où même s'il se cache sous terre, il devra rendre des comptes pour le pillage des deniers publics et rendre les fonds petro caribe volés.

Pour cela, a-t-il dit,  la population doit continuer à se battre pour changer les dirigeants aujourd'hui à la tête du pays.

"Tous les grands buildings contruits avec des fonds volés feront partie sous peu du patrimoine national, et serviront entre autres de bibliothèques, d'hôpitaux et autres..


Me André Michel dénonce l'arrestation d'un étudiant accusé d'avoir incendié un bus de la Cour des Comptes et les amuvais traitements infligés à un jeune accusé d'avoir lancé des pierres et un bidon d'eau contre le président Martelly

Port-au-Prince, le 24 février 2015 – (AHP) -L’avocat et militant politique Me André Michel dénonce l’arrestation jugé arbitraire de Chedler Guilloux, un étudiant de l’école normale supérieure (ENS), accusé d’avoir incendié un autobus de la cour supérieur des comptes et du contentieux administratif (CSCCA).

Selon l’avocat, l’étudiant aurait été malmené par des agents de sécurité de la Cour supérieure des Comptes et des policiers.

En observant a-t-il dit, le visage tuméfié de Chedler Guilloux, il dit se rappeler les sévices infligés à Messieurs  Evans Paul et Marino Etienne sous le regime de Prosper, disant regretter que M. Paul dirige aujourd'hui, selon lui, un gouvernement  qui se rend coupable de violation de droits humains

Me André Michel dénonce également l’arrestation du citoyen Kinderson Ydras  le 21 Février dernier peu après les funérailles des victimes du drame du 2ème jour gras. Le prévenu est accusé d’avoir jeté des pierres et un  bidon contenant un liquide, contre le chef de l’Etat.

Il a dit regretter toute agression contre le président, précisant toutefois que les agents de ce dernier doivent se garder  de reagir aveuglément.

Pour cet avocat considéré comme l'un des plus farouches opposant au pouvoir Martelly, le chef de l'Etat  est conspué partout  et n'a plus rien d'autre  à faire que  se retirer.



Lancement  officiel  mardi deux programmes visant à préserver l’environnement: une initiative du Ministère de l’environnement et de la délégation de l’union européenne

Port-au-Prince, le 24 février 2015 – (AHP) - Le Ministère de l’environnement et la délégation de l’union européenne en Haïti ont lancé officiellement ce  mardi deux programmes visant à préserver l’environnement.
 
Il s’agit d’un programme d’appui à la prise en compte du changement climatique dans le développement du pays et du volet environnement du programme binational réalisé avec la république dominicaine. Les deux pays participent aux initiatives visant à aider le pays à mieux faire face aux changements climatiques.
 
Le ministre de l’environnement, Jean-Marie Claude Germain affirme se réjouir que l’Union Européenne continue d’appuyer les autorités haïtiennes notamment par la mise en œuvre de ces programmes qui qui vont beaucoup contribuer au renforcement institutionnel et à la mise en place de conditions pour la prise en compte des changements climatique dans les politiques publiques.

M. Germain a souligné que les pays insulaires sont particulièrement concernés par les changements climatiques, d’où, a-t-il dit, la nécessité de prendre des mesures pour pouvoir s’adapter.

De son côté, l’ambassadeur Javier Niño Peres a réaffirmé la volonté de l’UE de continuer à accompagner les autorités haïtiennes qui, affirment  placer les questions relatives à la protection de l’environnement au rang de leurs priorités.

Le diplomate donne la garantie que l’UE va continuer à appuyer les initiatives qui touchent le développement durable en Haïti et rappellent que les deux projets lancés officiellement ce mardi bénéficient d’un enveloppe d’environ 10 millions de dollars US.

*** Cérémonie d’inauguration ce mardi de l’hôtel Marriott en présence du président et de son premier ministre ainsi que de nombreuses personnalités dont l’’ancien président américain  Bill Clinton et l’ancien premier ministre Laurent Lamothe. Un Hôtel de 175 chambres à Turgeau qui permettra la création de plusieurs centaines d`emploi dans ce secteur, selon les responsables.

***Un policier affecté à la Direction de la Circulation et de la Police Routière, Nazaire Jean Baptiste s’est donné la mort lundi soir  dans sa voiture. Le porte-parole adjoint de la PNH, Garry Desrosiers qui déplore cette disparition, informe qu'une enquête sera ouverte pour faire  toute la lumière sur ce suicide.